vendredi 20 juillet 2018

2Jours à pied sur Via Arverna : TETE d' AFFICHE !



L'accent est mis ce matin dans le Journal, sur le voyage à pied de 2 jours ( 26 et 27 Juillet ) qui clôturera les Rendez-vous de la Saint Jacques 2018 . 
Normal : tout commence et finit par là !
Les gens ne s"y sont d'ailleurs pas trompés et l'on affichera complet au départ !
Pour l'heure il reste encore une ou deux places à prendre …allons, allons, pressons !

jeudi 19 juillet 2018

7 JOURS à CLERMONT : PAS MIEUX !

 

Les Rendez-vous de Saint-Jacques autour de la marche et de Notre-Dame-du-Port

Deux jours de festivités et de rendez-vous pour valoriser tout à la fois la basilique, la rue du Port et la via Arverna: la manifestation, imaginée par Bernard Quinsat, fera la part belle à la marche et à la lecture.


Il y a désormais la Chaîne des puys/faille de la Limagne, qui vient de recevoir le précieux sésame. Mais, dans une relative confidentialité, le territoire compte un autre site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.  Celui-là est dans nos murs, au beau milieu de la ville, parmi nous. Un joyau, à coup-sûr, un écrin construit au XIIe siècle. La basilique Notre-Dame-du-Port, c’est d’elle dont il s’agit,  est elle-même inscrite depuis 20 ans sur la liste mondiale au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.


Un événement, des missions

Notre-Dame-du-Port sur la route de Saint-Jacques, par l’intermédiaire de la via Arverna, défendu bec et ongles par Bernard Quinsat et son association Colportage. Ceux-là même qui organisent les 24 et 25 juillet  Les rendez-vous de Saint-Jacques  autour de Notre-Dame-du-Port. L’événement a plus d’un objectif. Il est presque en mission, entendant tout à la fois, valoriser la basilique, rendre un peu de son lustre à la rue du Port, évoquer la marche non comme une discipline physique mais comme un geste total et essentiel, promouvoir  la via Arverna et les chemins de Saint-Jacques en général. Et fêter le vingtième anniversaire de l’inscription au patrimoine mondial.

L’écriture comme un fil rouge

Après une première édition pleine de promesses, Colportage s’est heurtée à quelques difficultés. « Les commerçants de la rue du Port jouent le jeu, les résidents sont avec nous. Le diocèse, aussi, participe activement. Mais la ville de Clermont traîne des pieds… C’est bizarre car nous souhaitons participer au renouveau du quartier que tout le monde appelle de ses vœux » regrette Bernard Quinsat. Très dense par son contenu, les Rendez-vous 2018 seront « volontiers tournés vers l’écriture, vers une conception intellectuelle de la marche« . Et ils rayonneront sur quatre sites : la basilique, elle-même, sa cour intérieure, la Chapelle Saint-Laurent, située dans la rue du même nom, et les Côtes de Clermont lors d’une excursion hors la cité.

Vers un festival éclaté?

 

 

 Ecrivain inspiré, obstiné, évadé, nomade et à la fois attaché à sa terre d’origine, le Cantal, et à ses racines paysannes, Marie-Hélène Lafon sera l’une des invitées prestigieuse de cette édition 2018. En compagnie de Pierre Présumey, elle se livrera à des lectures croisées.  De lecture, il sera beaucoup question tout au long de ces deux journées… mais aussi de marche et de voyage. A travers des projections ou encore d’un étonnant happening, mardi 24 juillet au soir, à l’intérieur d’une basilique  revisitée pour la circonstance aux sons de la cornemuse et aux accents de chants d’ici et d’ailleurs… Mercredi sera l’occasion  d’un atelier lecture en campagne sur les Côtes de Clermont ou de la découverte de films : celui de l’abbé Brantôme, tourné dans les années 50 sur les chemins de Saint-Jacques  ou encore de « L’âge de la marche » d’Elise et Louis-Marie Blanchard, ponctué des témoignages d’Humbert Jacomet, Jean-Claude Bourlès et Bernard Quinsat. Des récits et de la musique, celle de Jan dau Melhau, pèlerin, vielleux et mendiant sur le chemin de Compostelle… Et aussi la sculpture d’Alain Dumas sur le thème de Saint-Jacques, destinée à demeurer au sein de la basilique. Un programme varié, ouvert « et qui comprendra d’autres surprises » assure Bernard Quinsat, marcheur invétéré, pèlerin impénitent et organisateur patenté qui rêve à moyen terme d’ « un festival éclaté sur l’ensemble de l’itinéraire de Saint-Jacques dont Clermont resterait l’épicentre. » Il reste du chemin à faire mais la prochaine étape est déjà, et encore, déterminante.

 


Mardi 24 et mercredi 25 juillet autour de la basilique Notre-Dame-du-Port.
 

Retrouvez l’intégralité du programme sur : https://www.facebook.com/events/196095004414113/?ti=icl


mercredi 18 juillet 2018

La Saint Jacques : FEMMES de GRANDS CHEMINS !



Foi de Marcheur les femmes sont en nombre et en qualité aux Rendez-vous de la Saint Jacques, et il sera dit qu'aucun pélerin - tout du moins ceux qu'on fréquente ! - n'y perdra son latin, pas plus qu'il ne mettra de l'eau dans son vin : chez nous ça jure et ça boit plutôt ferme…

" J'ai en bouche le goût des chemins, goût de soir mouillé, d'air cuit de soleil, goût de neige quand elle va venir …" Marie -Héléne Lafon l'a écrit dans son " Album " ( Buchet Chastel ) et elle le lira  assurément en compagnie de l'ami Pierre Présumey au cours des lectures croisées qu'ils proposeront à l'occasion des Rendez-vous de la Saint Jacques le 24 Juillet dans la chapelle Saint- Laurent à 17h30 . Aura-t-elle d'ici là trouvé ce mot qui lui manque - vraisemblablement le seul !- …" je me proméne, je marche, même encore aujourd'hui je ne sais pas quel mot utiliser …"  ( Traversée Ed Guerin ) mais la Marche serait ainsi le voyage indicible et s'il suffisait  aller voir plus loin ce "pays où l'on arrive jamais ".


Mais c'est tellement peu dans sa nature que la grande Marie-Héléne ne saurait cacher ces autres femmes qui seront à nos Rendez-vous et en tout premier lieu la très discréte Colette Mazabrard et son texte inclassable " Monologues de la boue " édité dans la très prestigieuse collection jaune de chez Verdier . J'avais énormément aimé le livre et sans la connaitre j'ai tenu à l'informer de cette lecture . Pour lui parler j'ai repris des mots de son livre qui me touchaient particuliérement : " La Marche, l'écriture du monde avec son corps, des bornes, des fragments, de petits tableaux marchés… marcher-mâcher, solitaire-silence, la pâte primaire, les marges, la banalité-la boue … des chemins comme des visages…"
 et encore " votre travail qui transgresse comme j’aimerai le faire les représentations poussiéreuses et privatives de Compostelle …"  

…mais Colette visite bien d'autres ailleurs , il y a du Nicolas Bouvier dans son parcours, c'est dire ! 

Mais  il avait dû se passer quelque chose : Colette Mazabrard sera des nôtres le 24 Juillet à 12h , venant en bus de Bretagne où elle aura marché , elle débarquera à Clermont aux aurores d'un bus , me l'annonçant elle écrit" je ne serai sans doute pas très fraîche, mais ce sera assez réaliste  ! "…comme son écriture donc, comme elle et comme on sera heureux de la connaitre !

Lien vers video Colette Mazabrard « Monologues de la boue » : https://youtu.be/sGjnXzI3QlU
" Monologues de la boue " sera lu par Véronique Pilia ( Cie Etc…Art ! ) et Marie Aubert comédienne du Puy , toutes deux " vieilles" comparses de mes aventures théatrales qu'elles soient dans des bistrots ou sur les chemins . Là aussi quelles femmes !


" Meneuse de revue" dans une Basilique romane -qu'elle à sous les yeux depuis des années- même formulé différemment,  Lisa Robert, en rêvait depuis des lustres, les rendez-vous de Saint Jacques 2018 vont le faire !
Sortie de partout, parcours classique, contemporain, jazz …passée aussi  chez Decouflé,  là à Notre Dame du Port ce 24 juillet à 21h  elle sortira de nulle part pour, torche à la main, conduire à sa suite une découverte du lieu dans la pénombre,  pour lancer un happening qu'ils ont nommé " Murmurer à l'oreille du Patrimoine " . Il y avait déjà " la reine de la nuit " pour nous tous elle sera " la porteuse de lumiére "…

 Côté lumière la Grande Catherine en a ébloui pas mal et depuis belle lurette … c'est quand on les éteint qu'elle propose les siennes : la Basilique n'échappera pas la régle !

Elise Blanchard la blonde et Anne Comtour…l'autre, pendant le tournage du film " L'AGE de la MARCHE " qui sera projeté pour la première fois mercredi 25 à 21h30 en clôture des Rendez-vous de la Saint-Jacques 2018 . Associé au tounage avec son père Louis- Marie Blanchard elle a assuré l'essentiel du montage ! Vous serez surpris par ce film qui ressemble à aucun autre sur le sujet et s'il ne dit pas tout sur la parcours Clermont-Ferrand il a choisi de dire l'essentiel …un peu du côté d'ailleurs bien sûr !

 Tine DEVOLDER ( vielle ),   …à suivre …


Emmanuelle Rimbert une grande absente !




dimanche 8 juillet 2018

RV de la SAINT JACQUES et les BELLES PERSONNES !

JAN dau MELHAU 25 Juillet à 16 h Chapelle Saint Laurent


Jean-Claude Bourlés sera présent les deux jours …

Marie-Héléne LAFON  et Pierre PRESUMEY " Chemin " lectures croisées. Mardi 24 Juillet 17h 30 .


dimanche 1 juillet 2018

Les RENDEZ-VOUS de la SAINT JACQUES 2018

 Une panique s'est emparée un moment de la Rue du Port à l'idée qu'après celle de 2017, il pourrait ne pas y  avoir  de Saint Jacques en 2018… c'est dire combien les gens y sont déjà très attachés !
Panique inutile, malgré des conditions très difficiles la Saint Jacques aura bien lieu cette année, mieux encore elle se déroulera sur deux jours le 24 et 25 Juillet et je vous laisse découvrir le contenu !

Cette Saint Jacques sera différente de l'année dernière, d'aucun redouteront qu'elle soit moins festive, mais moi qui ait concocté le programme je n'en crois rien .

Culturelle jusqu'au bout des pieds, subversive à chaque pas la Marche trouve là toutes ses expressions …on a développé cette année tout ce qu'on n'avait pas pu être fait l'année dernière mais qui est essentiel pour étayer notre position … et refaire l'image de la Marche et le Monde !

La rue devra attendre un an peut-être pour retrouver la place qu'elle avait l'année dernière - les élus auront ainsi douze mois pour y réfléchir - et alors en juxtaposant les éditions 2017/2018 on trouvera la forme d'un festival ayant son épicentre à Clermont - Rue du Port et plateau Saint Jacques, mais cascadant tout le long de l'itinéraire de la Via Arverna .

Du mal pour conclure de ne pas citer cette étrange phrase de Stéphane Diagana à propos de la course à pied , mais que j'ai faite mienne depuis longtemps en ce qui concerne la marche à pied : " Si la course à pied  connait aujourd'hui ses heures de gloire ce n'est en rien un hasard (…) c'est en un sens un acte animal de Liberté et de Rébellion contre notre temps " . ( in " Aimer courir une passion à partager "Marion Roman Ed. Dumesnil).

" Walking et running it's the same ! " …c'est exactement ce que ces Rendez-vous de la Saint Jacques murmureront à l'oreille du Marcheur !

Venez nombreux et participez au meilleur du " OFF " du 20em anniversaire de l'inscription des chemins de Saint Jacques de Compostelle au Patrimoine mondial de l' UNESCO …et à côté le programme officiel devrait vous apparaître complétement ringard !!!! ON VOUS ATTEND !









dimanche 3 juin 2018

La REVELATION du TERRITOIRE …

« Il y a toujours dans le groupe en marche (en fuite ?) un jeune homme à l'esprit délétère qui porte, en plus du poids du ciel affalé sur le désert, une peine supplémentaire – dans les couloirs de sa tête des milliers de battements d'ailes, des pâturages sans limites, des filles aux lèvres fruitières. Il connaît déjà la mer, la vastitude de l'eau dansante et l'écartèlement des rivages. Une solitude l'enveloppe, lui tisse une aura d'étrangeté, l'exclut de la caravane. C'est pourtant à lui de trouver l'eau, la parole qui revigore, c'est à lui de révéler le territoire – de l'inventer au besoin. C'est à lui de relater l'errance, de déjouer les pièges de l'aphasie, de tendre l'oreille aux chuchotements, de nommer les terres traversées. »

Tahar Djaout " L'invention du désert " 1987 ( ( La Cause Litteraire )

Le 2 juin 1993, Tahar DJAOUT était assassiné par les terroristes islamistes en Algérie. Il fut l’un des premiers intellectuels lâchement abattus lors de la sinistre décennie du terrorisme. Il laissait une œuvre superbe faite de poèmes, de romans et d’essais. Traduit en plusieurs langues majeures, Djaout est assurément l’un des grands de la littérature maghrébine de l’après-indépendance. 
Lire/re-lire : Les chercheurs d’os, L’invention du désert, Les Vigiles, Le dernier été de la raison (tous ces livres sont en collection Points/Seuil)




mardi 29 mai 2018

10 Jours de Jeûne Informatique !

Merci à Ima Su pour la photo

  • Une "première " pour moi , une panne informatique m'a réduit plus de 10 jours au silence ! Au silence mais pas au défaut de méditation de réflexion et de travail .
  • La Via Arverna et les autres activités de Colportage nous ont bien occupés et " Vigilance Cezallier " a bien rempli son office d'espace de paroles assez souvent contradictoires , mais toutes doivent être entendues et partagées  dans les jours qui viennent à mon tour, commentées je les donnerai en partage . 
  • Il me faut dissiper une confusion celle qui consiste à prétendre que "Vigilance Cezallier" serait un collectif (?) . Pour l'heure il n'en est rien, un courant très polymorphe puis plus tard à se "pratiquer " peut-être une " communauté authentique " ( Lévinas ) avec un projet de "petite fabrique du territoire " sur un mode éducation populaire , mais c'est encore trop tôt …laissons les uns et les autres se livrer et puis se rencontrer sur le Cezallier…
  • Par contre ceux qui commettent des petites exactions de nuit sur le site des Ranoux ( ferme industrielle ) en se réclamant de moi, ce sont des enfoirés avec qui je devrais l'occasion venue régler des comptes !!!! D'autres font des photos …est ce si répréhensible ? Y aurait-il des choses à cacher ?
  •  
  •  A demain pour en écrire un bout de plus !


vendredi 18 mai 2018

VIGILANCE-CEZALLIER : VISITEUR d'un SOIR …



Je suis sur le départ et voici un billet que je n'aurai pas le temps de rédiger par manque de temps bien sur, mais surtout parce qu'il me tient très à cœur tant la " visite téléphonique " d'hier soir ma touchée … j'y reviendrai dès mon retour mardi prochain .

Mon visiteur ! Un jeune agriculteur du Cézallier, à deux pas de la ferme industrielle , dans cette zone que je connais si bien depuis plus de quarante ans, ce que tout le monde a deviné…
Il est à l'extérieur, il y a du vent je l'entends mal et il m'entreprends sur l'air de " j'ai le même projet que celui de Boslabert, alors vous allez m'emmerder moi aussi ! " Hors le propos, la voix n'est pas hostile et il continue sur le mode de " de toute façon on n'emmerde que ceux qui veulent travailler " .
Ces choses étant dite et moi de revendiquer le droit à développer un point de vue sans avoir de haine pour quiconque, et de dire que Vigilance-Cezallier était avant tout un espace de parole et d'écoute et que sa parole était la bienvenue et que je remerciais de me la confier ainsi que d'avoir eu l'initiative de me téléphoner … Pour lui " l'adversaire" c'est la zone AOP Saint Nectaire qui fait monter le prix des terres et fait s'opposer les voisins … je l'entends lui aussi et lui aussi m'entends il sait  combien ce terrain je le connais , le parcourt et l'aime depuis si longtemps et que là cette voie romaine contournant les Ranoux que le remembrement a fait disparaitre c'est pas bien et il est d'accord et ces marcheurs qu'à Montaigut on oblige à marcher dans le lisier c'est pas bien et il est d'accord , et tout ces chemins disparus pour la seule visée agricole c'est pas bien  … etc
On s'écoute , on se respecte, je loue ce jeune homme - dans la conversation j'ai compris qu'il avait 43 ans, l'âge de mon fils ! - de m'avoir téléphoné, et là entre chien et loup un lien de plus s'est établi, un tissu va se tisser … ses batteries le lâche je poursuis donc par un SMS tant ma joie est grande tout comme mon plaisir de parler avec lui. Je lui écris :  
" Je serai très heureux de pouvoir parler avec toi , tous les deux calmement ,
je suis certain de m'enrichir de notre échange .  Je serai absent jusqu'à mardi mais après je monterai volontiers te voir là haut si bien sûr tu le souhaites… 
bien cordialement et bien sincérement, merci de ton appel,
Bernard Quinsat.
PS : La devise de Chamina et de Colportage :
Une terre à parcourir, un espace à partager… "
dans un espace ouvert,  trouvons tous ensemble les modalités de ce partage…"

Bien fraternellement à toutes celles et ceux qui liront cet article
et merci à toi le visiteur d'un soir, à tous : A bientôt !

VIGILANCE CEZALLIER : Ouverture d'une PAGE FACEBOOK !



Depuis hier une page FB " Vigilance Cezallier " reprends également les articles de ce blog, et quelques autres informations, mais le lieu source de nos articles continuera à être ce blog voyageapied2.blogspot.fr  qui témoigne de l'angle ( ou plutôt des angles ! ) un peu singulier qui sont les nôtres .
Cette indépendance ne nous interdit pas toutefois de venir en soutien d'initiatives prises par d'autres
et qui participent du même souci général que le nôtre . 
N'hésitez pas à nous contacter par mail ou par téléphone :  vigilance.cezallier@gmail.com ou 0768561874

Afin de témoigner de votre intérêt et votre confiance pour notre engagement, confiez nous votre adresse mail vous rejoindrez ainsi notre mailing liste et serez au plus près de nos réflexions et actions . Merci .

mardi 15 mai 2018

CEZALIER : La LETTRE à un PRESIDENT …

 

Bonjour à toutes et à tous,

Trois semaines après l'alerte " ferme industrielle en Cezallier ",
il nous a semblé important de signifier une position .
Si nous avons privilégié " l'accaparement "
c'est parce que la question nous semble être le fond du problème,
en même temps qu'un marqueur éthique qui est le centre de notre préoccupation .
Ceci ne signifie pas que nous négligeons les questions liées aux règlements et à leur respect, pas plus que celles liées à la condition animale ou aux paysages, auxquelles nous sommes très sensibles également .

J'ai donc fait un courrier à Jean-Yves Gouttebel …

Bien amicalement, Bernard Quinsat : 0695379482
_______________________

https://voyageapied2.blogspot.fr/2018/05/cezalier-savoirvivre-et-vivre-ensemble.html
un premier lien comme entrée en matière …
_____________________________________________

Jean-Yves Gouttebel bonjour ,

Sans autre quête de légitimité, que la légitimité citoyenne et républicaine,
alors que certains voudraient nous faire acroire à une " légitimité identitaire " supérieure à toute autre (?!) *
moi le vieil arpenteur des territoires du Massif-Central et les usagers qu'il représente,
je me suis fait lanceur d'alerte à propos de la construction d'une ferme industrielle sur le Cezallier 
qui n'est en fait que la partie émergée d'un processus ancien devenu pervers d'acquisition de terres à des fins spéculatives,
pour rendre bankables des activités à caractère industriel en milieu naturel et rural
afin à terme de les financiariser en les cédant à des sociétés ( type fonds de pension ) dont l'implication locale est le cadet de leur souci 
et une fois en place, pour eux,  l'espace public est toujours trop étendu … 
( l'exemple du Cezallier est insidieusement un cas d'école)

La chose est déjà connue mais semble bien difficile à faire rentre dans certaines têtes ( article de presse )

 

Le groupe étonnamment sensible, réactif et nombreux, 
humaniste et éthique
 qui s'inquiète des questions que nous posons là
- les visites mensuelles sur mon blog ( " voyage à pied à revers de monde" )  
sur lequel je communique pour l'essentiel ont bondies en quelques jours de 2500 à 16000 -
et s'intéresse aux réponses à lui donner et auxquelles nous souhaitons
apporter notre contribution sur le mode de l'éducation populaire, se reconnait pour l'heure
sous le vocable de " Vigilance Cezallier " dont le visuel est lié à cet envoi .

Joint également à cet envoi quelques autres liens vers des documents de travail intermédiaires,
qui témoignent d'une recherche autant sur le fond, la formulation et l'illustration et la mise en récit, du problème qui se présente à nous
que de l'élaboration d'une stratégie pour continuer .

Sachant combien avec le conseil départemental tu es soucieux de l'avenir de nos territoires,
une rencontre avec toi, vient en tête dans cette stratégie,  pour échanger autour de cette problématique .
Je souhaite qu'ayant suscité ton intérêt, tu puisses trouver un peu de temps pour nous recevoir .

Merci de ton attention
et bien amicalement .

Bernard Quinsat .
0695379482

* On nous oppose l'argument misérabiliste de la pauvre famille paysanne , très bosseuse ( la virilité quand même ! ) qui cherche à s'en sortir ,
ou l'argument cocardier des " broutards français, engraissés en France par des paysans français" ¡
Dans l'un on ne reconnait pas ni la situation ni les protagonistes présents
et dans l'autre on voit bien la problématique mais l'on est convaincu que ,
dans des territoires où la question du développement aurait été réellement posée,
qu'il y a moyen de faire autrement, si les modes d'attribution des terres étaient moins biaisés …

https://voyageapied2.blogspot.fr/2018/05/urgence-cezallier-grand-corps-malade.html
https://voyageapied2.blogspot.fr/2018/05/vigilance-cezalier-une-presence_5.html
https://voyageapied2.blogspot.fr/2018/05/infinistere-avis-de-gros-temps.html
https://voyageapied2.blogspot.fr/2018/05/cezalier-eoliennes-fermes-industrielles.html
https://voyageapied2.blogspot.fr/2018/05/cezallier-faire-feu-de-tout-bois.html


VIGILANCE-CEZALIER-(petit).jpeg

samedi 12 mai 2018

FLORENCE : PLEIN-POT vers les ETOILES !


On pense à la Tour de Monaco à Mur de Barrez, mais non c'est Saint Jean Pied de Port . 
Florence y est arrivée hier soir après avoir parcouru environ 900 Km à partir de Clermont-Ferrand par la Via Arverna … Elle en est repartie ce matin direction Roncevaux où elle fera étape. Il ne lui restera plus qu'un peu plus de 800 Km pour atteindre Saint Jacques de Compostelle .

Pour qu'elle économise son genou- qui certains jours lui cause de petits soucis- avec Jean et
Humbert nous lui avons conseillé de passer par le col d' d' Ibaneta ( GR 11 ) pour éviter la derniére  descente directe vers Roncesvalles par le GR 65… à part ça la Marche est pour elle un véritable enchantement de le savoir nous rempli d'un infini Bonheur …


Florence à Navarrenx












Voilà ce que j'en écrivais hier dans une lettre à l'intention des baliseurs de la Via Arverna :
Partie de ND du Port sur la Via Arverna le 3 Avril Florence Maréchal arrivera aujourd'hui à Saint Jean Pied de Port 
il y aura 6 semaines qu'elle est partie …
puis dés demain elle mettra le cap sur Saint Jacques de Compostelle . 
Après Jean-Louis Dumas la Via Arverna ne pouvait pas avoir meilleure ambassadrice,
et elle nous transmet à tous une énergie formidable pour continuer à "faire" …
Merci Florence et Merci à tous ceux qui œuvrent pour que vive la Via Arverna !


 
Florence à Cahors où la Via Arverna conflue avec la voie venant du Puy !
  


La vraie LIBERTE c'est le VAGABONDAGE ( J.J Rousseau )

" La baie de Somme . Quel pied ! " : Lionel Genestier 9 mai 2018

Nos échanges :
Lionel  le 1er Mai 2018 :

Je ne pourrai pas assister à ta réunion à Boutaresse, je suis du côté d’Ambert.

Et je me prépare à commencer  mon tour de France. Je pars Samedi , débute ma marche à Boulogne sur Mer , lundi 07, pour deux semaines afin d’atteindre le Havre (objectif). Je suis un peu impatient, maintenant. 
Je passerai vous voir avec Laurette à mon retour.
A bientôt /Lionel

Lionel le 2 Mai

Partir faire ce tour de France, pourquoi ? 
- une envie de liberté, de marcher librement et lentement quand tout ce qui nous entoure va vite. (je ne lirai pas mes mels, seulement mes sms) 
- réaliser un périple non formalisé (je pars avec une carte à 1/100 000 donc pas de détails et cela risque d’être un peu galère dans des agglo, au départ il y a le GR120 mais le guide n’existe plus depuis belle lurette, est il encore entretenu ?, peut être trouverai je des marques…), il n’est pas trop préparé pour ne pas être trop influencé je veux être plus réceptif à ce qui m’entoure…. 
-  parvenir à ce tour en traçant mon chemin ,  j’ai bien aimé quand un jour tu m’as dit que j’étais un arpenteur…
- découvrir diverses régions que ce soit pour les paysages mais aussi ses habitants , pour débuter le parler ch’ti…
j’ai, pour ce premier tronçon,  l’objectif d’atteindre le Havre. 
A très bientôt / Lionel



Lionel  SMS du 9 Mai :

Bonjour Bernard , 
3em jour de mon épopée à pieds…
quelque part dans la baie de Somme !

BQ : Bonjour et merci…on te suit ! 
Jean trouve que ce serait bien si tu donnais ta position Gps…si tu sais pas faire, il pourrait t'expliquer…à suivre…
On est à table et on t'embrasse . BQ .

Lionel SMS :

Gps , je ne sais pas faire !
J'ai seulement une carte au 1/250000 em.
Pour ne pas me perdre je suis la côte en faisant attention d'avoir toujours la mer à ma droite !!!!
Je suis à Saint Valery sur Somme. Hier Fort Mahon Plage avant hier Stella Plage . Demain ? 
A bientôt .


Lionel SMS du 10 Mai :

Je suis à Ault . 
Changement de paysage (voir photo )
Désormais je vais marcher sur les falaises 
pour passer le Tréport demain …  








 BQ sans nouvelles aujourd'hui 12 Mai :

 Où en est le chemineau ? Je viens de rentrer tes photos et nos échanges sur mon blog …c’est sympa le «  Grand Dehors » 
Je trouve  ton étât d’esprit idéal , je pense à Lacarriere parlant de l’errance …A tout ‘

Lionel SMS du 12 Mai :

 Bonjour Bernard ,
je fais une halte à Dieppe, j'en repartirai demain
175 Km environ parcouru depuis le départ de Boulogne, lundi .
Je suis bien .
Photo avant l'arrivée à Dieppe .
A très bientôt


  








 Lionel SMS le dimanche 13 Mai :

Parfois le chemin ne permet pas d'accéder à la mer …
Et puis soudain le paysage s'ouvre !


Vers Sainte Marguerite sur mer …










"Que serait un texte qui, plutôt que de nous prendre les mailles d'une histoire, nous ouvrirait de tels
espaces ? Je rêve, à Duncansby, devant la mer, d'une langue allégée des us et des coutumes, de tout ce qui nous pèse aujourd'hui et nous lie, d'une langue qui vibrerait dans les vagues et le vent, d'une langue qui nous serait comme un envol d'oiseau." 

Michel Le Bris " Le grand Dehors " "